251II - Fonds de la société d'étude et d'histoire de Lyon rive gauche

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

251II/1-251II/66

Date

1785-2013

Importance matérielle

6,64 ml.

Origine

Association de la société d'étude et d'histoire de Lyon rive gauche du Rhône (1921-2013).

Biographie ou Histoire

La société d'étude et d'histoire de Lyon rive gauche est fondée en 1921 par Albert Montfouilloux, conseiller juridique, dans le but d'étudier « l'histoire de Lyon, principalement sa partie située sur la rive gauche du Rhône » ; elle est déclarée à la préfecture l'année suivante. La société compte alors une soixantaine de membres tout au plus, ne possède aucun local, et produit irrégulièrement un modeste bulletin de liaison de quatre ou cinq pages. Peu active, elle patronne néanmoins la publication de la thèse de droit de Montfouilloux en 1929, Le plat pays Lyonnais-Dauphinois.

En 1952, plusieurs Lyonnais souhaitent célébrer le centième anniversaire du décret impérial rattachant la commune de la Guillotière à Lyon. Mais face au refus d'Édouard Herriot et de Laurent Bonnevay de soutenir le projet, c'est la société d'étude et d'histoire de Lyon rive gauche qui le reprend en main. Rejoints par le journaliste Louis Jasseron, Albert Montfouilloux et Joseph Bernard organisent une exposition consacrée à l'histoire de la rive gauche dans les locaux des papiers peints Germain (sis 88 grande rue de la Guillotière). Le succès de l'événement décide ses organisateurs à poursuivre leur activité. Ils se retrouvent ainsi l'année suivante afin de poser les nouvelles bases de la société. Les réunions se tiennent à l'hôtel du Chapeau Rouge jusqu'en 1957 puis à la brasserie de l'Étoile jusqu'en 1989, année où le changement de propriétaire les contraint à chercher un nouveau local qu'ils trouvent, l'année suivante, aux Archives départementales du Rhône.

Si la société rive gauche organise des conférences mensuelles et des sorties annuelles, elle se distingue des autres sociétés savantes par la pose de plaques commémoratives (Claude Farrère, Clair Tisseur, la mère Filloux, Charles Voisin, René Leriche, Pierre Pelloux, l'hôpital des passants, etc.), l'organisation d'expositions et de visites guidées urbaines, ou encore d'interventions ayant pour but de préserver des monuments menacés. C'est ainsi qu'en mai 1958, une cavalcade reprend le chemin suivi par le conseiller du roi Louis Tindo lorsqu'il délimita la frontière entre le Dauphiné et le mandement de Velin en 1479, en partant du parc de la Tête d'Or. En 1962, Louis Jasseron crée la revue Rive Gauche, nourrie par de nombreux contributeurs.

Après plusieurs décennies d'existence, de production et d'activités, la génération ayant fondée « la nouvelle rive gauche » n'est pas remplacée et ses membres deviennent moins nombreux. À sa dissolution en 2013, la société est absorbée par la société d'histoire de Lyon (SHL), anciennement société historique, archéologique et littéraire de Lyon (SHALL).

 

Pour plus d'informations sur l'histoire de la société, se reporter aux numéros 1 (mai 1962), 15 (décembre 1964) et 120 (mars 1992) de la revue Rive Gauche.

Modalités d'entrées

Don de Henri Hours, président de l'association, du 4 septembre 2013.

Présentation du contenu

Le fonds est découpé en cinq parties reflétant la vie et les activités de la société rive gauche :

  • Un premier sous-fonds concerne les archives administratives de la société. Il contient les documents liés à sa gestion (création et dissolution, adhérents, trésorerie, assemblées générales) et à ses activités (publications, expositions, conférences, etc.) ;
  • La deuxième partie du fonds regroupe les papiers de certains membres de l'association : Albert Montfouilloux (fondateur et premier président de la société), Joseph Bernard, Louis Jasseron (créateur de la revue Rive Gauche en 1962), Germaine Vieux (présidente de 1980 à 1987) et de quelques autres dans de moindres proportions. Leurs dossiers contiennent des papiers personnels, des documents liés à la gestion ainsi qu'aux activités de la société, mais aussi de la documentation ainsi que le fruit de leurs travaux de recherches (articles, brouillons). On remarque que les méthodes de classement de tous ces documents diffèrent d'une personne à l'autre ;
  • Le troisième sous-fonds contient une importante documentation sur Lyon et sa région où l'on distingue les documents indexés et ceux qui ne le sont pas (ou dont l'indexation n'a pas pu être identifiée). La documentation indexée se compose de coupures de presse provenant presque intégralement de La vie lyonnaise et du Progrès, elle est toujours accompagnée d'une table alphabétique. La majeure partie de ce sous-fonds est « cotée » : en A pour les coupures de presse et en B pour les dossiers documentaires. Ceux-ci abordent des thématiques générales (blé, chasse, spéléologie, télévision, etc.). La documentation non-indexée regroupe des typologies documentaires plus variées (coupures de presse, notes manuscrites, imprimés, tracts, brochures, correspondance, etc.). On y trouve notamment une importante compilation de coupures de presse concernant l'actualité lyonnaise de 1926 à 1964, classées par ordre chronologique (les années 1926 à 1950 sont collées sur des revues contemporaines et constituent ainsi des recueils factices). Les dossiers documentaires s'intéressent à Lyon et ses alentours. Ce fonds contient également quelques documents d'archives ainsi que des tables alphabétiques non identifiées ;
  • La quatrième partie du fonds regroupe les documents iconographiques. Ceux de la société tout d'abord, avec des photographies de ses membres (individuelles et de groupe) et de leurs activités. Elle contient en outre des objets, cadeaux publicitaires et autres supports de communication de l'association (pins, tampons, papiers à en-tête) ainsi que la médaille décernée en 2008 par l'Académie des sciences, arts et belles lettres. Mais la plus grande partie de ce sous-fonds se veut là encore documentaire et se compose de centaines de photographies, de dizaines d'estampes et de plans, ainsi que de quelques affiches concernant Lyon et la région. Ces documents, produits entre la fin du XVIIIe siècle et le milieu des années 1970, contiennent autant de documents originaux que de copies ;
  • Enfin, la cinquième et dernière partie du fonds n'est autre que la collection complète de la revue Rive Gauche.

 

De par son dynamisme et sa longévité, la société d'étude et d'histoire de Lyon rive gauche figure au premier plan des sociétés savantes lyonnaises. Elle fait partie des premiers acteurs ayant œuvré à la valorisation du patrimoine de la rive gauche de Lyon grâce à ses nombreuses conférences, recherches, expositions et autres actions commémoratives, mais aussi grâce aux articles publiés cinquante ans durant dans la revue Rive Gauche. Aujourd'hui encore, ce périodique constitue une référence et un passage quasi obligé pour toute recherche historique sur Lyon. C'est donc naturellement que les archives de la société viennent enrichir les fonds privés des Archives municipales de Lyon.
Si les archives relatives à l'administration de la société témoignent de son fonctionnement, de ses actions et de ses membres, sa principale richesse réside dans l'important ensemble de coupures de presse, dossiers documentaires, dossiers thématiques, photographies et cartes postales que renferme le fonds. En abordant des sujets variés ayant trait à la vie quotidienne, à l'actualité lyonnaise, à l'histoire de la ville et de la région, ou encore aux Lyonnais célèbres, il vient considérablement enrichir les dossiers documentaires conservés aux AML dans la sous-série 3C.

Évaluation, tris et éliminations, sort final

En 2013 :

  • les livres et périodiques dont les AML possédaient déjà un exemplaire ont été restitués
  • il a été procédé à l'élimination de 0,1 ml de doublons, multiples et documents ne concernant pas Lyon.

En 2020 :

  • 0,1ml de doublons et multiples ont été éliminés
  • un manuscrit écrit par Claude Décombe (ancien maire de la Guillotière et de la Croix-Rousse) vers 1870, Histoire administrative de la Croix-Rousse, la Guillotière, Seyssel de l'année 1846 à l'année 1870 a été restitué aux Archives départementales du Rhône et de la Métropole de Lyon, son propriétaire. Deux copies tapuscrites l'accompagnaient : l'une est restée dans le fonds sous la cote 251II/51, l'autre a été intégrée à la bibliothèque sous la cote 1C/504036.

Accroissements

Le fonds est clos.

Conditions d'accès

Le fonds est communicable.

Il est cependant à noter que :

  • la cote 251II/58 (spécimens) est communicable sur demande auprès du président de salle, car contenant de petits objets
  • les cotes 251II/65-66 (revue Rive Gauche) ne sont pas communicables, car la revue est consultable en salle de lecture (version imprimée) ainsi que sur le site internet de la SHL (version numérisée).

Conditions d'accès

Communicable

Conditions d'utilisation

Il est accordé une autorisation de reproduction des documents (photographies et photocopies) à condition que ces reproductions restent à l'usage privé du demandeur, à titre de documents de travail, et ne fassent l'objet d'aucune présentation publique, exposition ou diffusion (publications, multimédias, pages mises en ligne) à l'exception des travaux de recherche universitaire. Le donateur délègue aux Archives municipales de Lyon le soin de statuer sur toute autre utilisation.

Langue des unités documentaires

Les documents de ce fonds sont rédigés en français.

Documents en relation

Archives municipales de Lyon

  • 3C/317 : Georges Bazin, dossier biographique.
  • 3C/320 : Joseph Bernard, dossier biographique.
  • 3C/341 : René Deroudille, dossier biographique.
  • 3C/357 : Henri Hours, dossier biographique.
  • 3C/361 : Louis Jasseron, dossier biographique.
  • 3C/367 : Henri Loiseau, dossier biographique.
  • 3C/413 : Germaine Vieux, dossier biographique.
  • 2E/1078 : acte 156 du 11/03/1877, naissance de Louis Jambon (ingénieur, président de la société d'histoire de la rive gauche).
  • 2E/1346 : acte 833 du 09/10/1892, naissance de Louis Jasseron (journaliste, animateur de la société d'histoire de Lyon).
  • 2E/2134 : acte 787 du 27/09/1920, mariage de Louis Jasseron (journaliste, animateur de la société d'histoire de Lyon).
  • 2E/3390 : acte 218 du 10/07/1964, décès de Louis Jasseron (journaliste, animateur de la société d'histoire de Lyon).
  • 2E/3393 : acte 101 du 19/03/1967, décès de Louis Jambon (ingénieur, président de la société d'histoire de la rive gauche).
  • 1II/33/1 : aménagement, création d'une gare d'eau et d'un pont suspendu à Vaise : copie des mémoires et convention, plan (1828). Agglomération fiscale de la banlieue de Lyon : dossier de projet du comité de défense des intérêts de la banlieue comprenant des comptes rendus de réunions publiques, projets, rapports d'experts, cartes et calques de la Mouche, affiche, coupures de presse, correspondance (1877-1901). Suppression des passages à niveau de la ligne de chemin de fer de Genève : dossier de la commission pour l'amélioration du quartier de Grand-Trou comprenant des notes, plans, imprimés, de la correspondance (1898-1904) (1828-1904).
  • 1II/318/1 : photographies, dessins d'élèves, cahiers, cartons de communion, correspondance. Contient également un recueil de témoignages imprimés sur Louis Jasseron, secrétaire général de l'Action française pour le Lyonnais intitulé Louis Jasseron, 1892-1964 (1901-1965).
  • 67II/3 : fonds Eugène Bottet. - Brochures, livres, notes et coupures de journaux : "Vigilance gage de liberté" : fascicule expliquant l'OTAN. "Lyon à l'époque des philosophes et de Soufflot" : présentation d'une exposition au Musée historique de Lyon, hôtel Gadagne 1980. "Le lycée du parc" par P. Pangand et P. Callet. "Le grand pardon séculaire de St Jean de Lyon" par l'Abbé Armand Macé : notes sur le jubilé de 1886. "Comment préparer une étude d'histoire communale, esquisse d'un plan de travail" par B. Arthaud. "La conspiration lyonnaise de 1790" par Amable Audin. "Aux origines de la France chrétienne" : actes des martyrs de lyon. "De Lyon à Trévoux" par le Baron Raverat. "Guide des archives de la Savoie" par André Perret. "Le Grand Pardon de Saint Jean" n° de la revue "le Nouvelliste". "La libération de Lyon". "Lyon sous la botte". "Le mois à Lyon" : n° spécial de "La libération". "La peinture lyonnaise du XVIème au XIXème siècle" présentation d'une exposition au musée Saint Pierre. "La ferrandière". "Le Lyonnais Désargues et le miracle scientifique des années 1620" par Eugène Bottet. "Technica" revue n° 190 de novembre 1955. "Un valeureux héritier spirituel des Roland : Léon Roches". "Un procès en 1793-1794 contre un officier forézien" par Eugène Bottet. Documentation sur le Dauphiné et sur le Forez. Bulletin trimestriel des sociétés généalogiques d'Ain, Saône et Loire, Côte d'Or. "De la monarchie absolue aux Etats généraux de 1789" par Gérard Collies de Salies. "Société généalogique du Lyonnais" liste des familles étudiées par les adhérents de la S.G.L. (Société de Généalogie Lyonnaise) décembre 1989. Revue : "La Bresse", "Les cheminées sarrasines " 18 juin 1972, société d'étude d'histoire de Lyon rive gauche du Rhône ; "Le mâconnais et ses églises romanes" 20 juin 1971, société d'étude d'histoire de Lyon rive gauche du Rhône (1620-1989).
  • 67II/4 : fonds Eugène Bottet. - Dossiers : coupures de journaux et croquis concernant E. Bottet. Lettres, photos et coupures de journaux concernant la famille Bottet. Amis et relations : dossier composé de lettres et coupures de journaux. Orgue : coupures de journaux, lettres programmes et brochures. "Rive Gauche mensuel" : bulletins de 1952 à 1976. Documentation manuscrite sur le sodium NA=23 et le potassium K=39. "Divers à voir" : courrier, factures, bulletin de B. Bottet Lyon, cartes de visites. Revues : "le Crapouillot", "Les mystères de la guerre" n° spécial de juin 1931, "Résurgence " de 1977, 1979 à 1985 (1952-1985).
  • 101II : fonds Henri Hours (1950-2000).
  • 115II/1 : fonds de la fondation dispensaire général de Lyon. Histoire du dispensaire. - Origines et création : lettre circulaire aux notables lyonnais portant création du dispensaire (1818), copies conformes des statuts de 1818, mémoire pour obtenir l'autorisation légale de l'œuvre, copies de l'ordonnance royale de Louis Philippe reconnaissant le dispensaire d'autorité publique (1833) ; publications sur l'histoire du Dispensaire général (1888-1979) : Dr J.-C. Paul Rougier, L'assistance des indigents à domicile (1888) ; Un dispensaire lyonnais, par le Docteur P.-Just Navarre (1892) ; Dr P.-Just Navarre, Le livre d'or du dispensaire général de Lyon, par le (1906) ; Le dispensaire général de Lyon (Vie et évolution d'une œuvre d'assistance médicale à domicile depuis 160 ans), thèse de doctorat de P. Pelgrin et Cl. Jouve, 2 volumes (1979) ; Note sur l'historique de la fondation du dispensaire de Lyon (s.d.). - Relations avec la société d'études et d'histoire de la rive gauche du Rhône : correspondance, articles de presse (1953-1954). - Projet de fermeture, réactions et mobilisations : projet de rapport moral, avis de réunion d'information, pétition, revue de presse, correspondance (1974-1975) (1818-1979).
  • 1570W/12004 : dossier de carrière, VIEUX Germaine Georgette, née ROISSAC (en fonction du 01.01.1952 au 30.06.1969) (1961-1971).

 

Société d'histoire de Lyon (SHL)

Documents séparés


La liste des ouvrages du fonds 251II ayant intégrés la bibliothèque des AML figure en pièce jointe de cet instrument de recherche.

Bibliographie

Archives municipales de Lyon

  • Bibliothèque lyonnaise de M. Joseph Bernard. Lyon : Rey, s.d. (cotes AML : 1C/651214, 1C/651216).
  • "Centenaire de la rue Impériale actuelle rue de la République, 1856-1956", Quinze jours à Lyon, n° 100, numéro spécial. Texte de Louis Jasseron, dessins de Jacques Ravel, mise en page de Marc Levin, 1956. 38 p. (cote AML : 1C/307018).
  • Collection de M. Joseph Bernard - livres, monnaies, timbres. S.d. (cotes AML : 1C/308178, 1C/309178).
  • Hôtel des ventes de Lyon. Collection de M. Joseph Bernard, architecte : livres, monnaies, timbres. Les jeudi 15 et vendredi 16 novembre [1962]. 3 tomes. Lyon : Me Jean Damiron, 1962 (cotes AML : 1C/301572/VOL/1-1C/301572/VOL/3).
  • Rive Gauche (cote AML : 2C/400057/SAL, en libre accès en salle de lecture).

Grâce à un travail de dépouillement mené il y a quelques années, l'ensemble des articles composant la revue Rive Gauche sont référencés individuellement dans la base de données des AML.

Informations sur le traitement

Le fonds a fait l'objet d'un premier inventaire sommaire et classement lors de son arrivée en 2013. Les livres et revues qui n'étaient pas déjà présents dans la bibliothèque des AML et qui avaient une pertinence à l'être ont été extraits du fonds afin d'intégrer cette dernière. Au contraire, tous les ouvrages dont les AML possédaient déjà un ou plusieurs exemplaire(s) ou ne traitant pas de Lyon ont été restitués au donateur.

Le classement du fonds a été repris et terminé en 2020. Celui-ci contient une collection complète de la revue Rive Gauche, constituée de 203 numéros dont un hors-série parus de 1962 à 2012 et conservée sous les cotes 251II/65-251II/66. Les numéros 162, 174 et 200 proviennent du 2C/400998, collection lacunaire, afin de compléter celle du fonds 251II.

Le lecteur peut se demander pourquoi on trouve les archives de la société dans les première et deuxième parties du fonds, mais aussi pourquoi toute la documentation ne se trouve pas regroupée au même endroit. Lors de son pré-classement en 2013, certains dossiers documentaires et autres documents iconographiques ont été extraits des papiers des membres de l'association pour être rangés séparément. Par manque d'informations concernant l'identité de leur producteur et leur emplacement initial, il a été décidé de laisser ces documents au même endroit pour ne pas les replacer dans la mauvaise partie du fonds.

Cote/Cotes extrêmes

251II/4-251II/24

Date

1831-2004

Cote/Cotes extrêmes

251II/5-251II/16

Date

1849-1981

Biographie ou Histoire

Joseph Bernard (1876-1962).

Papiers personnels.

Cote/Cotes extrêmes

251II/5

Date

1849-1958, s.d.

Biographie ou Histoire

Joseph Bernard, président du syndicat des géomètres, était également rapporteur de cette commission.

Présentation du contenu

Commission pour la suppression du deuxième rayon des octrois : correspondance, circulaires, documentation, coupures de presse, rapports, comptes rendus, notes, listes (1872-1932).
Papiers timbrés : collection de documents originaux (1849-1958, s.d.).

Conditions d'accès

Communicable (Nouvelle communicabilité vérifiée)

Conditions d'accès

Communicable.

Conditions d'utilisation

Les reproductions à usage privé sont autorisées.

Informations sur le traitement

Le dossier "commission pour la suppression du deuxième rayon des octrois" a été testé en juillet 2020 pour suspission de moisissures mais le test s'est révélé négatif. Il a fait l'objet d'un dépoussiérage au même moment.