316II - Fonds de la famille Thiers

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

316II/1-316II/11

Date

1821-1955

Importance matérielle

11 articles répartis dans 7 cartons d'archives représentant 0,8 ml.

Origine

Grande maison de blanc Thiers, Antonin Thiers, Alexandre Thiers et Rodolphe Thiers.

Biographie ou Histoire

Pierre-Alexandre Thiers (1797-1878) crée un magasin de blanc au 17 rue de l'Impératrice à Lyon en 1834. Il forme son fils unique Alexandre (1834-1916) au métier de négociant commerçant. Alexandre devient un grand commerçant lyonnais et fait prospérer les affaires de la maison de blanc avec sa femme Eugénie. C'est à leur fils Antonin qu'ils transmettent le magasin.

Antonin Thiers (1872-1964) suit une formation de chemisier en apprentissage et tient son propre commerce de chemiserie jusque dans les années 1890 tout en occupant une place de couturier au grand magasin. Peu avant son mariage avec Marie Bouchard en 1897, il rejoint définitivement son père au sein de l'établissement Thiers. 

En 1912, Alexandre Thiers transmet le fond de commerce à Antonin et sa femme Marie, alors employée au magasin. A la suite de cette cession Antonin créé la société Thiers et Cie : il en est le patron, Marie la gérante et ils ont pour associé Marius Baloffier. La société est dissoute en 1919 au profit de la société A. Thiers constituée uniquement d'Antonin et Marie Thiers. Antonin Thiers s'investit ensuite dans l'enseignement du commerce et de la vente et s'illustre dans la représentation syndicale : il préside le syndicat des commerçants-détaillants de Lyon et la fédération économique du Sud-Est dans les années 1920 et 1930 et joue un rôle actif auprès de plusieurs chambres syndicales liées à la couture. Le grand magasin de blanc Thiers prospère puis connaît les grandes crises commerciales de la première moitié du XXe siècle. Il est vendu aux établissements Pierre Bessonnat en 1955.

Rodolphe Thiers (1807-1882), frère cadet de Pierre-Alexandre, est un chimiste, inventeur avec Joseph Lacassagne de plusieurs procédés d'éclairage électrique déposés en France et en Angleterre. Il travaille d'abord à Lyon, sa ville natale, puis s'installe à Paris. Il poursuit ses travaux et expérimentations sur l'éclairage des grands espaces (places, ports, etc) jusqu'à son décès. En 1854, il réalise avec succès l'écIairage de la rue Impériale à Lyon. Malgré plusieurs autres expériences concluantes de ce type, et l'obtention de deux distinctions dans ce domaine, ses inventions ne lui permettent pas de dégager des moyens de subsistance suffisants. Il créé un commerce de produits dits hygiéniques et végétaux et vend des remèdes et parfums de sa fabrication mais vit dans la précarité avec sa fille Marie, qui se voit contrainte, quelques années après le décès de son père, d'adresser une demande de secours à plusieurs associations savantes.

 

Histoire de la conservation

Avant son entrée aux Archives municipales de Lyon, le fonds était conservé au domicile du donateur, Jean Denizet, petit-fils d'Antonin Thiers.

Modalités d'entrées

Dons de Jean Denizet en date du 11 octobre 2018 et du 30 juillet 2020.

Présentation du contenu

Ce fonds témoigne de l'activité du magasin de blanc Thiers de sa création en 1834 à sa disparation en 1955 et de l'activité de plusieurs membres de la famille Thiers : Antonin Thiers et son grand-oncle Rodolphe Thiers.

Le grand magasin Thiers était situé 35 rue de l'Hôtel-de-Ville, à deux pas de la place des Terreaux. Spécialisé dans la lingerie, corsets pour femmes et chemises pour hommes, son chiffre d'affaire venait essentiellement de la vente de trousseaux de naissance et mariage. De nombreuses familles lyonnaises se fournissaient dans cette institution. C'est un fonds rare et complet : on n'y trouve pas uniquement les documents de société ou de comptabilité mais aussi ceux relatifs à la gestion des locaux, au personnel, à la publicité et la fabrication des pièces vendues par le magasin. Les documents qui constituent le sous-fonds du magasin permettent ainsi d'appréhender toutes les facettes de ce commerce spécialisé.

Les archives personnelles d'Antonin Thiers montrent son engagement au service du commerce lyonnais et prouvent la vivacité du tissu économique lyonnais de l'époque. Elles permettent aussi de mettre au jour le conflit opposant les groupements d'achat aux syndicats de détaillants dans les années 1930.

Les papiers personnels de Rodolphe Thiers comprennent essentiellement des brevets mais aussi une notice rédigée par un fonctionnaire du Conservatoire national des arts et métiers présentant l'ensemble de ses travaux. Ils contiennent également une intéressante correspondance adressée à l'impératrice Eugénie et des relevés d'expériences d'éclairage. A noter aussi la présence d'une plaque d'enseigne et d'un cahier de recettes et de procédés chimiques au sein du dossier relatif à la commercialisation de produits d'hygiène.

Évaluation, tris et éliminations, sort final

Les doubles ont été restitués à Jean Denizet.

Accroissements

Le fonds est clos.

Conditions d'accès

Les documents de ce fonds sont librement communicables.

Conditions d'utilisation

La reproduction pour usage privé est autorisée. Les Archives municipales de Lyon statueront sur toute autre demande d'utilisation conformément aux articles de la convention de don.

Documents en relation

 

  • Archives municipales de Lyon

52FI/1, album constitué de chromolithographies publicitaires, provenant en grande partie de magasins lyonnais, collées sur 50 feuilles de tissu façon échantillon, format 31 x 49 cm, 1900.

Parmi les magasins lyonnais représentés figure celui d'Antonin Thiers au 35 rue de l'Hôtel-de-Ville.

 

  • Archives départementales de l'Ardèche

Fonds 179J1-12, fonds Elie Bouchard (1870-1956) : documents personnels et familiaux, dossiers de ses activités chinoises, photographies.

Elie Bouchard est le beau-frère d'Antonin Thiers. Ses archives ont été données par la famille Denizet aux Archives départementales de l'Ardèche en 2019.

Bibliographie

DENIZET Jean, Antonin Thiers. Lyonnais, commerçant, humaniste (1872-1964), Jean Denizet, 2012.

Cote/Cotes extrêmes

316II/8-316II/10

Date

1880-1949

Enseignement.

Cote/Cotes extrêmes

316II/9

Date

1920-1934

Importance matérielle

1 dossier, 1 ouvrage.

Caractéristiques physiques

papier.

Présentation du contenu

Enseignement , école des vendeurs : cours sur la maison de commerce (vers 1920-1930) ; école technique de Grenoble : cours de coupe, cours de comptabilité (vers 1920-1930) ; Société d'enseignement professionnel du Rhône (SEPR) : cours de psychologie de la réclame, la lettre de demande d'emploi, à quoi s'intéresse le client, correspondance (1927-1928) ; conférences : le commerce de détail et la baisse des prix (septembre 1934), moyens pratiques pour étendre la clientèle, étude de G. Guichard (24 mai 1914).
Propos philosophiques sur la personnalité humaine et la vente d'Antonin Thiers, ouvrage édité par les établissements Legendre, Lyon, 1929.

Conditions d'accès

Communicable (Communicabilité vérifiée)

Conditions d'utilisation

La reproduction pour usage privé est autorisée. Les Archives municipales de Lyon statueront sur toute autre demande d'utilisation conformément aux articles de la convention de don.

Mots clés matières

Mots clés typologiques