1II - Petits fonds privés

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

1II/1/1-1II/682/1

Date

1481-2017

Origine

Producteurs multiples.

Modalités d'entrées

Les documents cotés en 1II sont entrés aux Archives municipales de Lyon par voie de dons ou d'achats depuis le XIXe siècle.

 

Présentation du contenu

La sous-série est constituée de dons et d'achats de pièces isolées et de fonds privés de petite taille (moins d'une boîte d'archives).

 

Évaluation, tris et éliminations, sort final

Pour certaines cotes, les documents en double exemplaire ont été éliminées réglementairement.

 

Accroissements

La sous-série est ouverte. Elle est donc susceptible de s'accroître par de nouveaux dons ou achats.

 

Langue des unités documentaires

La grande majorité des pièces de cette sous-série est rédigée en français. Cependant, certains documents sont rédigés en italien ou anglais.

Achat d'une rente constituée au denier quarante par la compagnie des pénitents de la miséricorde de Lyon.

Cote/Cotes extrêmes

1II/660/1

Date

mardi 30 janvier 1720

Importance matérielle

Un document imprimé et manuscrit sur parchemin.

Origine

Confrérie des pénitents de la miséricorde de Lyon (XVIIème siècle-1796).

Biographie ou Histoire

Créée au XVIIème siècle, dans la lignée de la Contre-Réforme catholique, cette confrérie de laïcs placée sous le patronage de saint Jean-Baptiste avait pour vocation l'aide aux prisonniers et aux condamnés à mort. Son siège se trouvait dans une chapelle fondée et construite en 1625 place des Terreaux. La chapelle et la confrérie disparaissent à la Révolution française.

Modalités d'entrées

Transfert des Archives départementales de Saône-et-Loire en date du 25 septembre 2018.

Présentation du contenu

La compagnie des pénitents de la miséricorde prête 12 000 livres aux prévôts et marchands de la ville de Paris en échange d'une rente annuelle et perpétuelle de 300 livres. Il s'agit d'une rente constituée au denier quarante qui correspond à un taux d'intérêt de 2,5%. Le prêt d'argent à intérêt étant interdit par la religion catholique, c'est le terme de denier qui était utilisé. Ce taux bas est lié à la crise financière de 1720.

Document signé au verso par François Richard, trésorier de la confrérie.

Conditions d'accès

Communicable (Communicabilité vérifiée)

Conditions d'utilisation

La reproduction à usage privé est autorisée.

Documents en relation

Archives municipales de Lyon

1C/370, règlemens de la Confrérie de la miséricorde érigée à Lyon l'an 1636. Avec l'aggrégation de la même confrérie à celle de Rome , MDCCXLIX. Lyon : P. VALFRAY.

3GG/121, Pénitents de la miséricorde : 4 actes consulaires (1675-1729).

1WP62, fichiers 292 et 293, inventaire pièce à pièce du 3GG/221 par Chappe, numérisé et consultable en salle de lecture.

 

Archives départementales et métropolitaines

50 H 44-68, Pénitents de la Miséricorde (1570-1779).

 

Bibliothèque municipale de Lyon

Plusieurs processionnaires et livres d'offices et prières provenant de la confrérie dont Offices et Prieres pour les Confreres Penitens de la Misericorde. A Lyon : Par Antoine Jullieron seul Imprimeur & Libraire ordinaire du Roy, du Clergé, & de la Ville, en la place de Confort, 1685 (cote Chomarat A9428).

 

Bibliographie

BEGHAIN Patrice, BENOIT Bruno, CORNELOUP Gérard, Dictionnaire historique de Lyon, deuxième édition, Lyon : STEPHANE BACHES, 2010 (cote AML : 1C/652201/SAL).

BOITEL, L. La chapelle des pénitents de la miséricorde. Lyon, 1837, Poidebard.

GUTTON, A.-M. Les confréries dans l'ancienne généralité de Lyon 1500-1789. Lyon, 1981 (thèse).