4II - Fonds Adrien de Gasparin, préfet du Rhône (1831-1835)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

4II/1-4II/13

Date

Entre le 1er janvier 1831 et le 31 décembre 1835, 1808-1854

Importance matérielle

1 mètre linéaire

13 registres

Origine

GASPARIN (de) Adrien

Histoire de la conservation

Ces documents ont été emportés par Gasparin à la cessation de ses fonctions de préfet. Après la fin de ses fonctions de ministre, il les a entreposés dans sa maison, à Orange. Peu avant 1914, ses héritiers l'ont vendue à la ville pour y établir un lycée de jeunes filles. Le reliquat du mobilier et de la bibliothèque ont été vendus à un maçon, avec des matériaux de démolition. Les archives de Gasparin et un grand nombre d'ouvrages disparates sont ensuite passées à Mallan, brocanteur à Avignon.

Modalités d'entrées

Le fonds Gasparin a été acheté par la ville de Lyon à S. E. Mallan, "achat et vente de tous articles français et étrangers" à Avignon, pour la somme de 1000 francs. Les négociations ont été conduites par Rochex, archiviste de la ville, à la suite d'un signalement du fonds adressé à Edouard Herriot. 

Dans une note datable de mars 1914, Rochex reconnaît l'intérêt de cette acquisition, mais énonce quelques réserves:

- il rappelle que les archives publiques sont inaliénables et imprescriptibles et donne des éléments de jurisprudence contre l'éventualité d'un achat par la ville;

- il s'inquiète d'une éventuelle revendication de la part de l'Etat, via le préfet du Rhône.

En réponse, Edouard Herriot donne les instructions suivantes: "mon avis est qu'avant tout il faut faire rentrer les documents. On peut les avoir pour 2000 fr. Que M. Rocheix aille à Avignon négocier l'affaire. On la fera ensuite régulariser par le Conseil sans insister sur le contenu de ces papiers, en disant seulement qu'ils sont intéressants pour les archives."

Présentation du contenu

Ce fonds comprend les originaux des lettres reçues des ministres et de diverses autorités locales (dont le Maire de Lyon, Prunelle), ainsi que des brouillons de lettres du préfet.

Il concerne principalement la situation politique et sociale à Lyon pendant la durée de la présence de Gasparin comme préfet. Les autres communes du Rhône (à l'exception de la Guillotière et de la Croix-Rousse) sont peu représentées dans ces papiers.

De manière très accessoire, on trouvera quelques papiers concernant la gestion des affaires privées de la famille de Gasparin, qui concernent la période 1808-1854. Il n'a pas été trouvé de trace des fonctions ministérielles de ce personnage.

L'ensemble de la période d'exercice du préfet du Rhône est représenté, avec deux lacunes importantes :

- la correspondance passive du premier semestre 1833;

- les brouillons de lettres du deuxième semestre 1833.

Il semblerait, à l'examen de ces registres, que les documents de ce fonds aient fait l'objet d'une sélection de la part de Gasparin à l'issue de ses fonctions préfectorales, soit pour servir de matière à d'éventuels mémoires, soit pour servir de justification en cas de mise en cause.

 

Évaluation, tris et éliminations, sort final

Conservation définitive.

Le fonds Adrien de Gasparin constitue un ensemble de premier ordre sur les révoltes des Canuts de 1831 et 1834, ainsi que sur la surveillance des mouvements d'opposition présents à Lyon au début de la monarchie de Juillet. Il contient en outre des mémoires sur la situation économique et sociale dans la région. Soit à cause de son statut juridique, ou encore de sa difficulté de lecture, il ne semble pas avoir été exploité, ou à tout le moins pas autant que les sources complémentaires signalées ci-après, notamment l'Echo de la fabrique et les sources des Archives nationales.

Concernant le fonctionnement de la ville de Lyon, le registre 4II/13 se révèle très instructif tant sur la personnalité du maire de Lyon, Prunelle, que sur ses relations avec le préfet, les commissaires de police et l'autorité militaire.

 

Accroissements

Fonds clos.

Mode de classement

Les archives de Gasparin ont été reliées à une date ancienne et selon un ordre approximatif. Compte tenu de la numérotation existant déjà sur les registres, il a été décidé de constituer un instrument de recherche méthodique en fonction des destinataires des courriers.

A l'intérieur des registres, les documents sont classées par ordre chronologique. Toutefois, certains registres regroupent les courriers en désordre.

Pour toutes ces raisons, une description des principaux thèmes traités est ajoutée dans la zone "présentation du contenu".

 

Conditions d'accès

Communicable

Archives privées

Langue des unités documentaires

Français.

Documents en relation

Archives municipales de Lyon

Archives publiques

Police générale, série 2I. Spécialement les cotes 2I/38-39.

Archives privées

Fonds Jean-Baptiste Monfalcon, notes sur la préparation de son histoire de la ville de Lyon (39II), non classé.

Sources imprimées

Un recueil de brochures cotées 1C/712 à 1C/762 concerne directement les événements de 1831 et 1834. Il s'agit de documents émanant de la société des droits de l'homme et du citoyen, de prospectus pour des publications républicaines, de comptes rendus de procès, de l'ouvrage d'Adoplhe Sala (les Ouvriers lyonnais en 1834), des actes de la cour des pairs (à l'exclusion des dépositions des témoins).

Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon

1 M 87-92 Modifications de limites communales, Lyon. 1806-1913

4 M 76-101 Rapports des commissaires et agents de police.

4 M 156-164 Correspondance. 1801 - 1819.

4 M 209-222 Evénements de 1831 et 1834.

4 M 262 Associations. 1815 - 1873.

4 M 287 Carbonari (1827) ; dossier Quatre Taillon (1830) ; arrondissement de la métropole (notes secrètes) ; affaires des enrôlements pour le Piémont (1830 - 1831) ; affaire de la Congrégation (ecclésiastiques suspects - 1831 - 1834) ; agents légitimistes (1831) ; affaires de Sardaigne (1831) ; agents légitimistes (1834) ; affaire Dissard, agent carliste (1834) ; crieurs et afficheurs publics dans les cafés (1834). 1827 - 1834.

4 M 405 Réfugiés espagnols (1830) ; réfugiés italiens (1831) ; vagabonds étrangers, expulsions du royaume (1832) ; réfugiés italiens et piémontais (1835) ; légion étrangère (1835). 1830 - 1836.

4 M 661-802 Dossiers individuels de personnes surveillées. 1808-1884

Bibliothèque municipale de Lyon

Journal

Notes

L'histoire de la conservation de ce fonds et ses modalités d'entrée sont décrits dans le dossier coté 1W/76.

Cote/Cotes extrêmes

4II/2-6, 4II/9-12

Date

1831-1835

Cote/Cotes extrêmes

4II/2-3, 4II/5-6, 4II/9

Janvier-juillet et novembre 1834.

Cote/Cotes extrêmes

4II/5

Date

1834, Entre le 03 janvier 1834 et le 31 mai 1834, Entre le 31 octobre 1834 et le 22 novembre 1834, Entre le 02 juin 1834 et le 04 juillet 1834

Présentation du contenu

Surveillance du parti "anarchiste" (ou "démocratique"): sociétés Aide-toi et des droits de l'homme, charbonnerie, presse (La Glaneuse), individus (Desgarnier, Tiphaine, Buisson, Tricher, Vincent, Jurgy). Surveillance des Polonais (colonel Orborski, société démocratique polonaise) et des Italiens (Arduino, Vitalevi, circulation de cocardes vertes, blanches et rouges, général Ramorino, Mazzini). Surveillance du clergé et des associations religieuses (société du rosaire vivant, Pauline Jaricot). Surveillance des légitimistes (prince Canosa, implication supposée dans la révolte des Canuts). Loi sur les crieurs publics. Elections. Organisation de la police. Perception des impôts. Situation du frère du préfet.

Principaux événements :

Janvier 1834. Attaque de la diligence de Marseille.

Février 1834. Insurrection en Savoie. Projet de dissolution de la garde nationale de Lyon. Grève à la Croix-Rousse. Troubles à Saint-Etienne.

Mars 1834. Troubles en Suisse.

Avril-mai 1834. Deuxième révolte des Canuts et mesures répressives consécutives. Crainte de la présence d'agents hollandais à Lyon.

Juin 1834. Elections.

Documents remarquables

Plusieurs billets d'Adolphe Thiers, autographes, datés:

- du 10 avril 10 heures 1/2

- du 11 avril 1 h 1/2

- du 13 à 7 h 1/2 du matin

- du 19 avril 1834 (lettre de 4 pages)

- du 21 avril 1834

- du 2 mai

- du 11 mai 1834,

-du 20 mai 1834

Mode de classement

Classement chronologique par ordre de réception. Toutefois une courte période correspondant à la première quinzaine de novembre est intercalée entre mai et juin.

Langue des unités documentaires

Français, un document en italien