1C/503910 - ...

Déplier tous les niveaux

Conditions d'accès

Communicable

Mots clés matières

Mots clés personnes

Mots clés lieux

Mots clés typologiques

Il y a 50 ans. Mai 68

Cote/Cotes extrêmes

1C/503953

Identificateur de la ressource ISBN

978218756859

Modalités d’acquisition

Don

Complément du titre

notre région dans la révolte

Mention de responsabilité

Le Progrès

Collectivité auteur

Le Progrès

Langue des unités documentaires

Français

Lieu de publication, production et/ou distribution

Lyon

Nom d’éditeur, producteur et/ou distributeur

LE PROGRES

Date de publication, production et/ou distribution

2017

Conditions d'accès

Communicable

Type de présentation matérielle et importance matérielle

Ouvrage broché

Pagination

1 vol. (242 p.)

Présence d'illustration

couv. ill., ill. en noir et en coul.

Composition du matériau

Papier

Dimensions et unité de dimensions

tranche 2 : 500 000 à 599 999 : in quarto et petit in folio (A4) : + 25 cm, 34 cm

Notes sur la zone de la publication, production, distribution, etc.

DL 2017

Notes sur le contenu

Bibliogr. p. 242

Notes sur la zone de l’identificateur de la ressource et des modalités d'acquisition

Inv. AML : 9584

Autres notes

Hors-série du Progrès. 

La page de couverture indique : "Rhône, Loire, Haute-Loire, Saône et Loire, Côte-d'Or, Ain et Jura" et "événements, témoignages, documents d'époque"

Prix : 19,90 euros

Note de résumé

Loin de Paris, comment notre région a-t-elle vécu les événements de 68 ? Grâce à de nombreux témoignages retrouvez dans ce hors-série l'actualité nationale et le film des événements de mai et juin 1968 retracés au plus près des territoires et de celles et ceux qui les ont vécus. Si notre région fut un temps simple spectatrice des événements parisiens, elle a fini par basculer, elle aussi, dans une vague contestatrice inédite. Ainsi à Lyon, dans le Rhône, les conflits sociaux montent en puissance dès 1967 chez les poids lourds de l'industrie que sont Berliet et Rhodiaceta. À Villeurbanne, le campus de la Doua joue un rôle fondamental dans l'insurrection des étudiants. Contrairement à Paris, les contestataires occuperont la faculté des lettres, malgré l'assaut d'un commando d'extrême droite. La mort d'un commissaire, à Lyon, marquera le début du retour à la normale. Dans la Loire, le printemps révolutionnaire démarre timidement avec la contestation des étudiants stéphanois. Lorsque les ouvriers, et surtout les métallurgistes, se mobilisent massivement, le mouvement prend alors de l'ampleur. En Côte-d'Or, l'agitation naît sur le campus de Montmuzard, à Dijon, avant de se propager dans les entreprises. Vallourec, Bourgogne électronique, Parvex ou Boilot-Pétolat& tous les secteurs d'activité sont concernés par les grèves. En Saône-et-Loire aussi : les employés de la Société des forges et ateliers du Creusot, qui sont alors plus de 8 000, débrayent, tout comme les mineurs de Montceau-les-Mines. Dans l'Ain non plus, les entreprises de métallurgie ne s'en laissent pas compter, et les ouvriers occupent 31 jours l'usine TCBH de Bourg-en-Bresse. Comme dans les établissements scolaires de son voisin le Jura, où les enseignants et les lycéens vont se distinguer aussi dans ce qui s'apparente ici à une « révolution tranquille ». [résumé provenant du site Le Progrès]

Mots clés matières

Mots clés collectivités

Mots clés typologiques